Régis Rizzo

monotype; contretype; empreinte; print; art; peinture; regis rizzo; painting; ville; urbain; rue; street; art contemporain; rizzo; neige; snow

Neige III 2018

Huile sur toile de lin
100x81cm

D'ici et d'ailleurs
Oil on canvas
89x116cm

D’ici et d’ailleurs  2019

Huile sur toile de lin
89x116cm

Entre chien et loup Huile s toile de lin 81x100cm

Entre chien et loup 2017

Huile sur toile de lin
81x100cm

Deposito postal 2019 Huile s toile de lin 114x162cm

Deposito postal  2019

Huile sur toile de lin
114x162cm

monotype, contretype, empreinte, oil monotype print, art, peinture, regis rizzo, painting, ville, urbain, architecure, art contemporain

L’aube  2017

Huile sur toile de lin
114x162cm

Sequence-urbaine (Los Angeles) 100x162cm

Séquence urbaine (Los Angeles)   2017

Technique mixte sur toile
100x162cm (en diptyque)

Fragment urbain IX   2018
Huile sur toile
65x54cm

Fragment urbain IX    2018

Huile sur toile
65x54cm

Fragment urbain rouge/jaune      2018
technique mixte sur toile 41x33cm

Fragment urbain  rouge/jaune    2018

Technique mixte sur toile
41x33cm

Coyote I   2018
Technique mixte sur toile
65x54cm

Coyote I    2018

Technique mixte sur toile
65x54cm

OEUVRES SUR PAPIER

Zabriskie Point    2019
Crayon et résine acrylique sur papier 
56x71cm

Zabriskie Point    2019

Crayon et résine acrylique sur papier
56x71cm

Mado    2019
Crayon et résine acrylique sur papier 
56x71cm

Mado    2019
Crayon et résine acrylique sur papier
56x71cm

L'étrangère   2019
Crayon et résine acrylique sur papier 
56x71cm

L’étrangère   2019
Crayon et résine acrylique sur papier
56x71cm

« Cinémathographique »  est un épithète qui semble couler de source pour qualifier la peinture de l’artiste. la narration, le récit, la manière de capter son sujet, voici ce qui constitue un dénominateur commun entre la peinture de Régis Rizzo et cet autre art qu’est le cinéma. Nul désir chez celle-ci d’être indicielle à la manière de la photographie ni de lui disputer cette prérogative. Bien au contraire, dans chaque image, chaque scène fixée par son auteur, la peinture est on ne peut plus à l’oeuvre, elle déploie sa toile ; sans jeu de mot facile ; en y laissant ostensiblement sa marque. Il semble même devant certaines toiles de Régis Rizzo, que les outils et procédés de sa panoplie, sa manière d’en faire usage, soient d’une aussi remarquable qu’étonnante efficacité dans la saisie de l’une de ces 24 images censées se succéder dans l’espace d’une seconde pour garantir la fluidité de leur animation.