Des effets du confinement : Contre Nature / Régis Rizzo

Catégorie
Artistes, Peinture
Tags
Régis Rizzo
A propos

 

Des canards qui déambulent le long des quais de Seine, sur la chaussée et les trottoirs, se regroupant même devant la Tour d’Argent, comme un pied de nez au célèbre établissement qui, depuis plus d’un siècle maintenant, a fait du palmipède (numéroté attention !!) un plat phare de sa carte. 
Un champ d’étude pour les ornithologues parisiens déconfiné du proverbial pigeon, et enrichi par la présence nombreuse et le chant des perruches, mésanges, pies et d’autres.

A Barcelone, ce sont des sangliers que l’on peut voir dans les rues, des chèvres dans les villes au Pays de galles, dauphins et même Rorquals à proximité des côtes méditerranéennes.

Ce sont là les effets et non des moindres du confinement qui, avec son corollaire, l’absence humaine, la chute de la pollution sonore et de l’air, lève le voile sur un Paris inédit et insoupçonné avec notamment l’apparition ou plutôt le retour d’une faune portant la voix d’une nature qui semble reprendre ses droits.

C’est aussi une invitation, nécessaire, à une réflexion sur la coexistence de l’homme et de l’animal et sur ce qu’on appelle d’un terme savant l’anthropocène, autrement dit le rapport du premier à son environnement et son action sur celui-ci.

Des thèmes qui se trouvent au cœur d’un ensemble de peintures de Régis Rizzo regroupées sous le terme de Contre Nature.

 

En voici deux :

 

Coyote I
Huile et encre acrylique et résine sur toile  65x54cm   2019

Dans Coyote I c’est au cœur d’un paysage produit par l’homme que surgit, inattendue la nature sauvage. Le tableau est ici une vision de la relation de l’homme à la nature qui tend à s’inverser : C’est la nature ici animale qui tend à traverser le paysages industriel.

Rail into the wild
Technique mixte sur toile  130x195cm  2020